AMENAGEMENTS DES BERGES D'UNE MARE

Contexte

La mare présente sur le terrain dit "Les prés de l'Abîme" ne possédait pas un profil de berge très intéressant pour la végétation. Il était de ce type :


Profil initial

Cette mare n'avait pas été construite dans l'optique de favoriser la biodiversité, il semble qu'elle servait de vivier à poissons. Cette utilisation étant révolue aujourd'hui, rien n'empêchait d'éssayer d'en augmenter le potentiel biologique. Cette mare est située en grande partie à l'ombre et sous des arbres. Elle n'est donc par vraiment propice au développement de la végétation. De plus il est possible que les feuilles des arbres tombent en assez grande quantité pour acidifier l'eau de la mare.

La berge Est est la plus ensoleillée, c'est celle qui a été choisie pour réaliser l'aménagement. Cette berge est en grande partie envahie pas la Ronce (Rubus fruticosus).

Résultats attendus

Il est souhaitable qu'au moins une des berge de la marre soit en pente douce ou avec des paliers pour offrir un espace pour les plantes aquatiques et semi-aquatiques.


Aménagements réalisés

Dans le cas présent il était impossible d'étendre la surface d'eau en gagnant sur la berge. Il a donc fallu immerger de la terre pour constituer un fond. A cause de la configuration du terrain et de la présence d'un ponton l'accès d'un engin était impossible. Différents types de profils étaient réalisables à partir du profil initial :

Ce profil était le plus facile à réaliser, mais semblait moins intéressant, la pente forte n'aurait pas permit l'installation de beaucoup de végétation.
Profil 1
 

Ce profil aurait sûrement été le plus intéressant mais nécessitait une grande quantité de terre. Vu les difficultés d'accès, imposant un travail manuel, ce profil n'a pas été retenu.

Profil 2
 
Ce profil a semblé être un bon compromis. Proche du profil 2, le palier est plus court.
Profil 3

Sur les berges, Les ronces ont été enlevées ou limitées au parties les plus éloignées de la mare.


Résultats obtenus

Le développement des plantes n'a pas été trés important, probablement à cause des restrictions évoquées plus haut. Toutefois ceci, couplé à l'enlèvement des ronces sur la berge, a permis la pousse de quelques plantes plus typiques telles que :

le Lycope d'Europe (Lycopus euoropaeus), l'Iris d'eau (Iris speudacorus), la Lysimaque commune (Lysimachia vulgaris) et la Menthe aquatique (Mentha aquatica).