COMMUNE DE CHAMPIGNELLES

 

GLOSSAIRE

 

 

a Amphibiens (ou batraciens):

Vertebrés à larves aquatiques munies de branchies, à peau nue et à température variable.

Cette classe d'animaux regroupe les 3 ordres suivants : les anoures (grenouilles, crapauds...), les urodèles (tritons, salamandres...) et les apodes.

a Biocénose :

Composante vivante de l'écosystème composée de la zoocénose (animaux) et de la phytocénose (végétaux).

a Biodiversité :

Exprime la diversité de la vie sur Terre. Ceci comprend à la fois la diversité au sein d'une seule espèce (diversité génétique), la diversité des espèces et la diversité des écosystèmes.

a Biosphère :

Ensemble des êtres vivants à la surface de la planète.

Désigne également la partie de la planète dans laquelle vie est possible. La biosphère contient donc tous les écosystèmes.

a Biotope :

Composante non vivante de l'écosystème.. Le biotope est défini par l'ensemble des facteurs abiotique (qui ne dépendent pas de la vie) Ce sont des facteurs climatiques, hydrologiques, ou dépendants de la chimie du sol.

a Écologie : (terme crée en 1866 par le naturaliste allemand Ernst HAECKEL)

La définition de l'écologie n'est pas réellement simple à faire en une phrase. Sa définition appele forcément celle d'autre termes. Cependant voici une tentative :

L'écologie est la science qui étudient les interractions des être vivants entre eux et avec leur habitat.

Cette définition montre que la notion d'écologie renvoie a l'étude d'un système complexe ou chaque élément est en interaction avec les autres.

La compréhension de tout sysème passe par la compréhension undividuelle des elément du système, des modes d'émission et de reception des flux d'informations entre ses éléments, de la nature des transmission, des facteurs de distortions, ... L'écologie n'échappe pas à cette règle.

L'écologie est donc une science large et synthétique, les connaissances mobilisable peuvent se situer autant en botanique et zoologie qu'en climatologie, pédologié ou statistiques. Elle est scindée en plusieurs discipline suivant l'echelle d'étude (de l'individu à la biosphère).

On distingue :

al'autoécologie : étude des relation d'une espèce dans son écosystème.,
ala démoécologie : étude d'une population dans son écosystème.,
ala biocénologie (ou écologie des population.) : étude des populations et des peuplements ,
ala synécologie : l'étude des écosystèmes
..

Il faut bien avouer que l'écologie reste floue dans beaucoup d'esprits, on peut mettre en lumière deux causes :

aSa pluridisciplinarité l'empêche d'avoir une existence propre.

aElle est parfois (souvent ?) confondue avec l'écologisme qui désigne un courant de pensée maintenant grandement assimilé à la politique. De même l'écologue, le scientifique chercheur en écologie, est confondu avec l'écologiste, partisan de l'écologisme. Ceci est tout à fait compréhensible car le terme écologiste était effectivement destiné aux scientifiques, mais la dérive linguistique de ce dernier les a forcé à se rebaptiser écologues.

a Écosystème :

Système représentant l'ensemble des intéractions qui lient les être vivants (biocénose.) et les facteurs abiotiques (biotope.) d'une unité spatiale donnée.

a Espèce :

Ensemble d'individus présentant :

aUne interfécondité.

aDes caractères morphologiques et physiologiques héréditaires.

aUne répartition géographique commune.

a Pédologie :

Science qui étudie les sols et leurs dynamiques.

a Peuplement :

Désigne un ensemble d'êtres vivants appartenant à diverses espèces mais proche au niveau systématique dans un espace donné.

a Population :

Désigne un ensemble d'êtres vivants appartenant à une seule espèce..